Dans mes photographies, l’espace urbain apparaît en dialogue avec d’autres formes de vie - végétales, minérales.

La photographie imprimée sur papier composé de fibre naturelle de kozo est ici transformée par découpage,
lacérage, évidage : je compose ainsi un autre paysage, mité, grignoté, à l’image de l’espace naturel. 

Pourtant et paradoxalement, en « torturant » plastiquement l’image initiale, je cherche par sa métamorphose
progressive à affirmer la force de résilience de la nature.

Rose  lemeunier