Le dessin est depuis longtemps au cœur de ma pratique artistique
C'est au moins autant par l’entaillement que par l'ajout de matière
que je met mes idées en œuvre , un peu à la manière d'un sculpteur
qui travaillerait dans la matière photographique ,
Cette recherche consiste à traduire la mémoire et le souvenir de paysages
comme des fantômes .Bien souvent j'utilise des photos d'autoroutes, l'autoroute
comme un ouvrage de destruction, d’effacement partiel, de mutilation du paysage
que je photographie lors de mes voyages.
Cela m’amène à employer deux techniques très différentes mais complémentaires.
Dans la série de dessins "Travelling" les photographies sont hachurées de crayons
de couleurs tandis que dans les photographies # paysages et l’installation « Flaques »
celles-ci sont entaillées au cutter.
Dans les deux cas je fragilise le paysage par la répétition de la hachure ou le creux
du découpage jusqu’à la saturation, l’émiettement, le fractionnement. J’obtiens ainsi
un enchevêtrement, un éclaboussement, une vibration (Clin d’œil au pointillisme).
Le flou minéral, végétal et aquatique renaît tel un palimpseste.