Je superpose dans mes dessins une imagerie personnelle et publique. Mes  œuvres peuvent être appréhendées comme la matérialisation de souvenirs liés au paysage. Je m'interroge à  quel point la modernité, l’industrialisation, la mécanisation et la vitesse influencent-elles notre perception du monde ? Un retour aux sources est-il encore possible dans un paysage qui change si vite ? La multitude de traits aux crayons aquarelle n’est pas sans rappeler une touche impressionniste, une forme de pixellisation qui traduirait un paysage changeant.