Espèce d’(r) évolution au Musée Requien
Au travers de sa collection, le Musée Requien , musée d’histoire naturelle , présente un certain panorama de la présence minérale , animale et humaine dans notre région .
En, s’immisçant directement dans les vitrines au milieu des fossiles , des animaux naturalisés ,l’artiste propose aux visiteurs une lecture parallèle à celle de la grande histoire de l’évolution . Ce sont des petites histoires, des (r) évolutions qui naissent de la promiscuité sciemment construite entre le réel et l’irréel (mais pour combien de temps) : Le lynx tout de plumes contemple les rapaces du Mont Ventoux, un crâne fleuri côtoie les restes de nos lointains ancêtres, un autoportrait de l’artiste en mie de pain fait face à un trophée de cerf, un lièvre penseur au visage humain semble perplexe au milieu de ses congénères.

La chambre du cerf à la vitrine d’Entrée 9
La  chambre du cerf fait référence à une salle du même nom qui se trouve dans le Palais de Papes à Avignon. Sur les murs de celles-ci est représentée une scène de chasse où paradoxalement l’animal dont il est  question n’est pratiquement plus visible en raison de la détérioration de  la fresque.
Si lui (le cerf) n’est pas plus présent ici (la vitrine) que là-bas (la salle du palais de papes), gageons qu’en cas de résurrection, il préfèrera se rendre là plus tôt qu’ailleurs car au moins sa biche l’y attend langoureusement allongée sur un canapé à la façon d’une vénus ou d’une Olympia. Question d’instinct.
                                Josué Rauscher